The Indian Pacific


L'Indian Pacific?...

 

C'est un train qui traverse tout le continent australien d'Est en Ouest, de Sydney à Perth: 

 

 

 

 

08 Décembre 2014

 

En Chiffres...

85 km/h 

Vitesse moyenne! et 115 km/h

son maximum!

 

On est loin du TGV et de ses pointes à plus de 300 km/h!

775 m / 1400 t

Longueur et poid moyen du train pour 30 wagons et locomotives. 

 

 

4352 KM

Longueur du trajet Sydney - Perth

30

Le nombre de l'équipage.

65 H

Durée du trajet ! 4 jours et 3 nuits à bord. Rassurez-vous des stops et excursions sont prévus!

L'Indian Pacific en vidéo:

L'Indian Pacific

en quelques dates:

 

1917: Après des décennies de négociation et débats entre les Etats australiens, une ligne ferrovière reliant les deux côtes est enfin finie, cependant les tronçons de rails utilisés ne sont pas uniformes sur la totalité du trajet. Les voyageurs allant de Sydney à Perth sont contraints alors de changer au moins cinq fois de train!

 

1969: Les rails ont été uniformisés et il est désormais possible d'effectuer le trajet complet assis dans le même train. Un concours est lancé afin de baptiser le train transcontinental.

Henry Roach gagne en proposant “Indian Pacific” puisque le rail relie l'océan Indien à l'océan Pacifique.

 

2000: L'Indian Pacific transporte la flamme olympique de Kalgoolie à Port Augusta dans le cadre du relais de la flamme.  

 

Un aller-retour Sydney-Perth ça donne ça: 

 

58 000 litres d'essence

3000 litres d'eau utilisée dans chaque wagon

2 locomotives coûtant environ $100 000 à faire fonctionner

$65 000 de frais d'accès et d'utilisation des rails

$40 000 de frais de maintenance et de services

 

 

Et à l'année?

Chaque année, l'Indian Pacific couvre 539 648 kilomètres, l'équivalent de 13 fois le tour du monde!

Dans le restaurant à bord, le Queen Adelaide, 715 000 repas sont servis en moyenne par an.

 

Dans les cuisines, on consomme:

30 000 litres de lait

7000 kg de tomates

28 000 canettes de Coca Cola

1 100 litres d'huile d'olive!

22 000 bouteilles de vin!  

 

 

max et elisa

Alors on fait quoi pendant 65 heures?

S'extasier devant les paysages qui défilent:

 

Embarquer dans l'Indian Pacific est la promesse d'un magnifique voyage au travers de l'Australie. Au fil des quelques 4302 kilomètres, d'Est en Ouest, je n'ai cessé d'être ébahie par l'immensité des paysages défilant par ma fenêtre. À peine quitté les gratte ciel de Sydney que le train arpente les reliefs des grandioses Blue Mountains, on se retrouve alors au coeur de ce parc national, classé au Patrimoine mondial de l'Unesco. La lumière tombe, c'est un spectacle inoubliable!

 

Ce qui est certain c'est que les rails sur ce premier tronçon sont loin d'être rectilignes! Des virages et encore des virages! L'Indian Pacific, composé de sa locomotive et de sa trentaine de wagons ondule tel un serpent à travers les vallées et prairies bien grasses. Nous nous endormons dans un décors bucolique sans imaginer que nous nous réveillerons au milieu des steppes rouges de l'Outback à Broken Hill. Les étendues de spinifex ont remplacé la bonne herbe bien verte!

Quelques heures plus tard, le train fonce à travers des champs de blé d'un jaune étincelant. Un orage se prépape et le ciel devient noir! Un contraste superbe en photos!!

 

Peu avant la frontière entre les deux États d'Australie du Sud et de l'Ouest, le train s'engage alors sur le chemin de fer rectiligne le plus long du monde: 478km sans un virage! On petit déjeune, déjeune et encore quelques heures plus tard, nous sommes encore en ligne droite et avec le même décors, les plaines du Nullarbor: aride et avec très peu de végétation. D'ailleurs, en latin Nullarbor signifie : pas d'arbre..!

 

Enfin l'arrivée dans la région de Perth est un choc, vallée, rivière, arbre et verdure!

Au final on a l'impression d'avoir traversé 5 pays différents!  

 

 

 

 

 

 

 

indian pacifique
indian pacific

Se régaler dans le restaurant roulant Queen Adelaide

 

Une chose est sûre, lorsque vous voyagez en Gold ou Platinium class( classe supérieure), vous ne mourez pas de faim! Le staff sait prendre soin de vous. Le voyage est rythmé par les repas copieux et savoureux du chef. À table!

Il est clair que l'on ne s'attendait pas à une telle cuisine, si élaborée et soignée, à bord des trains de la Great Southern Rail. Attendez vous à être surpris!

Ah je n'oublierais pas ce délicieux pain sucré aux myrtilles...

 

restaurant indian pacific

Faire des rencontres

 

À bord du train, des gens en vacances, à la retraite, bref des gens détendus. En majorité des Australiens qui ont décidé d'explorer les grandes steppes de leur pays et qui ont envie de se faire plaisir. Ils aiment converser avec les autres voyageurs et il est plutôt sympa d'échanger des anecdotes de voyageurs.

 

Et puis, à chaque service, c'est la même surprise et question: avec qui allons nous partager notre table? Certains sont des fans et voyagent à bord du train tous les ans, pour beaucoup d'autres, c'est leur première fois. L'ambiance est bonne et relax. En Gold & Platinium class, la clientèle est plutôt sénior, même si certains couples le choisissent pour une occasion spéciale comme un voyage de noce. En Red (la classe éco), on trouvera au contraire plûtot une clientèle jeune, souvent de backpackers. Bref, c'est un voyage riche en rencontres!

 

Se rafraichir à l'Explorer Lounge

 

Le salon bar est ouvert durant toute la traversée et ici, on déguste une bière locale ou un cocktail en regardant le paysage, feuilletant un magazine, jouant à un jeu de société ou encore en discutant avec ses voisins de sofas!

Ce qui est assez incroyable, c'est que les boissons sont en grande partie incluses dans le tarif de votre billet (toujours pour les classes supérieures). Pas mal!  

 

 

Passer la nuit sur les rails

 

Pendant que vous dinez, votre cabine sera convertie en couchette, ce n'est pas magique ça? Quel plaisir de retourner dans sa chambre et de se blottir dans un lit douillet aux couleurs du train. Je ne vous cache pas que la première nuit est un exercice de style! Il faudra s'habituer aux roulements et grincements de la vieille locomotive, ne pas se cogner à droite et à gauche, mais pas d'inquiétude, les nuits suivantes ne seront que du bonheur! Rien n'égale de se réveiller avec le soleil, au milieu du bush australien. La lumière est magnifique, une nouvelle belle journée commence!  

indian pacific soleil

Découvrir deux icônes de l'Outback australien:

 

Broken Hill (the Silver City)

 

L'avantage de voyager avec l'Indian Pacific est de pouvoir s'arrêter en chemin et de découvrir des villes que l'on n'aurait peut être jamais eu l'occasion sinon.

Premier stop, Broken Hill, une ville phare dans l'histoire du pays, malheureusement bien souvent trop isolée pour être découverte par les touristes internationaux. La bonne nouvelle, le train s'y arrête deux heures. Juste le temps de profiter des excursions prévues ou alors de s'en aller explorer seul le centre ville à deux pas de la gare. Broken Hill est une ville minière, une mine qui est d'ailleurs toujours le moteur économique principal de cette cité typique de l'Outback. Pubs à chaque coin de rue, quelques palaces datant de l'ère faste de la mine, de grandes avenues rectilignes et un grand ciel bleu!

 

C'est aussi un haut lieu sur la scène artistique. Nous avons d'ailleurs visité celle de Pro Hart, un peu en retrait du centre ville. Un artiste né à Broken Hill qui a peint sa vie durant, le quotidien des habitants et travailleurs de la ville. Un homme doué qui a laissé une vaste collection de peintures et sculptures très colorées. Voici sa voiture:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

broken hill
pro hart broken hill

Kalgoorlie (“the Gold City”)

 

Kalgoorlie je l'avais vu en France à la télé il y a quelques années, et je n'aurai pas imaginé y être un jour! Je pense qu'on ne peut pas considérer avoir vu l'Australie tant que l'on ne s'est pas retrouvé devant la mine géante de Kalgoorlie. Un choc. Au milieu de nulle part, des steppes arides et plates, le train s'arrête peu à peu. Le soleil s'est couché et à l'approche de la ville, mon regard est attiré par toutes les lumières la haut sur cette montagne...montagne? Mais on était dans le plat pays jusqu'à maintenant?! Je comprends vite que ces lumières, c'est celles des énormes camions s'affairant sans relâche dans la mine..!

 

À peine descendus du train que nous sommes remontés dans un bus qui nous amène au Super Pit, la mine d'or la plus importante du pays: 3,6 km de long par 1,5 km de large et plus de 500m de profondeur!À ce moment là, on a l'impression de se tenir devant les entrailles de la Terre, ça fait bizarre. En activité depuis sa découverte en 1893, l'exploitation est non stop 24/24 et 7/7 depuis 1989! Debout devant une telle “fourmilière” on prend conscience de l'importance de l'industrie minière en Australie. Cette mine dope toute l'économie de l'Australie de l'Ouest.

 

La visite du musée de la mine est un autre choc. On se retrouve au pied de super trucks de 7 mètres de haut et 12 mètres de long! On a l'impression d'être des petits playmobile à coté!! Faire le plein d'un tel engin coûte la modique somme de $4 800 soit presque 34 000 euros! Un pneu coute $42 000, soit 30 000 euros et ne dure qu'en moyenne 8 mois!!

Bref tout est démesuré ici..!

On en repart différent...

 

kalgoorlie australia
kalgoorlie
salt lake australia

S'arrêter en route et prendre le temps de visiter l'Australie du Sud

 

Pourquoi se presser quand on peut en profiter pour découvrir un peu plus de l'Australie en chemin?

Nous avons fait le choix de descendre à Adelaide et de passer une semaine dans la région à la rencontre des lions de mer et requins à Port Lincoln, mais aussi de passer par les Gawlers ranges et les lacs salés, un bon programme que je vous propose de découvrir ici .

 

Une semaine plus tard, même quai, le train nous attendait! Et c'était reparti pour un tour!  

 

Dans les coulisses de l'Indian Pacific!

 

 

> Rencontre avec Christian qui travaille à bord

 

 

indian pacifique

Tu es Français, depuis combien de temps vis tu en Australie?

19 ans déjà!

 

Qu'est ce qui t'as amené en Australie?

Dans ma famille, on est habitué à travailler à l'étranger. Mon père a toujours été expatrié ou presque. J'ai alors suivi la même voie. Quitté la France après le lycée, je suis allé au Moyen Orient, Qatar, puis je me suis envolé pour les Bermudes! J'avais besoin d'espace et après quelques vacances en Australie, je me suis dis que cela pourrait être sympa d'y vivre et travailler.

 

À cette époque, il y a 19 ans, le système d'immigration était différent et bien moins limité. Cela fonctionnait avec un permis à point et un barême. J'ai remplis les documents, avec mon expérience dans la restauration et mon profil, je n'ai eu aucun problème, en à peine 6 mois, j'avais l'autorisation et je débarquais en Australie! Je sais que cela s'est bien durcit depuis..

 

Où vis tu?

Je suis basée à Adelaide, c'est le plus simple lorsque l'on travaille pour le Great Southern Rail, car c'est là que tous les trains arrivent.

 

Depuis combien de temps travailles tu pour la compagnie?

Depuis un peu plus d'un an maintenant.

 

Où travaillais tu avant?

J'ai fait le tour des grands restaurants et bonnes tables d'Adelaide.

Aujourd'hui, je partage mon emploi du temps entre mon poste à bord du train et mon autre job de serveur au restaurant du parlement d' Australie du sud. J'arrive à lier les deux car le restaurant se câle sur les sessions parlementaires (18 semaines par an) et j'ai mon planning en début d'année. C'est assez facile de s'organiser en fonction.

 

As tu choisi de venir travailler pour l'Indian Pacific / GSR?

Ou par hasard?

En fait, je travaillais dans un restaurant sur Adelaide avec quelqu'un qui bossait dans les trains de la compagnie. Elle me disait que cela me plairait, j'ai postulé et elle a appuyé ma candidature.

Il faut savoir qu'entre mars et juillet, avant la haute saison, il y a une session de recrutement et une vingtaine de personnes sont embauchées. C'est le bon moment pour tenter sa chance.

 

 

Travailles tu sur les deux trains (Le Ghan et l'Indian Pacific) ? Si oui as tu une préférence?

Oui bien sûr. Je n'ai pas vraiment de préférence, chaque train a sa particularité, un trajet différent.

J'avoue que c'est sympa de faire l'Indian Pacific car nous avons 24h de pause à Perth et c'est une ville très agréable.

 

 

Qu'est ce qui te plait le plus dans le fait de travailler sur les rails?

Je trouve cela moins stressant que dans un restaurant classique. À bord, les gens sont en vacances, ils sont détendus!

J'apprécie aussi de pouvoir visiter les grandes étendues qui font l'Australie, c'est une manière de voir du pays! Je ne me lasserai jamais des levers et couchers de soleil au milieu du bush.

Et puis, il y a aussi les rencontres qui rendent le job intéressant. À chaque voyage son lot de surprises.

 

N'est ce pas trop dur pour voir ses proches?

Ma famille est en France, donc dans tous les cas je ne les vois pas beaucoup. Ensuite je ne suis pas marié et je n'ai pas d'enfant, donc ça rend les choses plus faciles pour ce genre de travail.

 

Meilleur souvenir?

Sur le Ghan, de Darwin à Alice Spring, nous servions un groupe d'une dizaine de personnes, retardées mental, j'étais content de pouvoir leur donner le sourire par de petites attentions, détails.

 

Pire situation rencontrée à bord?

Le jour où nous avons du attendre des heures au milieu de nulle part et en pleine nuit avant qu'une ambulance vienne chercher un passager malade. Nous avons dû arrêter le train et faire un feu afin qu'ils puissent nous repérer.

 

Quelque chose d'atypique / une anecdote?

Sur un trajet du Ghan, nous avons été coincé à Alice Spring à cause du déraillement d'un train de marchandises devant nous. Au final nous avons dû passer la nuit à Alice Springs. Il a fallu gérer les rapatriement des passagers, géré l'inattendu.

Mais tout le monde y a mis du sien et finalement ce fut une expérience différente. Nous avons tous diné dans une carrière à ciel ouvert, sous les étoiles. Un moment à part!

 

As tu déjà rencontré une personnalité australienne ou autre à bord?

Oui lors du dixième anniversaire du Ghan (trajet complet Adelaide-Darwin), un chanteur australien James Reyne chantait à bord et puis il y avait aussi un député qui était présent.

Un concert en plein désert a été donné et c'était exceptionnel!

 

Sinon, croises tu souvent des Français dans les trains?

Très peu, en général, un couple par train (on compte 250 passagers en moyenne).

La majorité de la clientèle est retraitée, mais on trouve aussi parfois des familles aisées.

 

 

Penses tu que ces trains soit connus en France?

L'année dernière, l'équipe de France 2 a réalisé un reportage sur le Ghan “L'Odyssée du Ghan” qui est passé au JT de 20H, un bon coup de pub!

En général, le Ghan est le plus connu des deux trains.  

 

Pour nous, on ne s'en lasse pas! Ça passe toujours trop vite,déjà pour le Ghan, il y a quelques mois, ce fut la même histoire... je crois qu'on est tombé sous le charme des voyages en train, où l'on prend son temps!

 

Une manière relax de voyager, où l'on apprécie le paysage et prend conscience de la grandeur de l'Australie.

Les trains de la Great Southern Rail, c'est la garantie d'une expérience réussie combinant paysage, gastronomie, culture, découverte et échanges. Génial!  

 

Pour plus d'infos: www.greatsouthernrail.com.au

 

Pour découvrir notre aventure dan le Ghan c'est  par ici:

Pour en savoir plus sur Adelaide:

Un Grand Merci à Mélanie, Steve et toute la formidable équipe de l'Indian Pacific !

www.greatsouthernrail.com.au

Si cet article vous a plu, partagez le autour de vous ou laissez un commentaire :