kawah ijen

Le 25 Novembre 2014

 

Le Kawah Ijen...vous connaissez?

 

Il parait que c'est un site très connu des Français...notamment grâce à Nicolas Hulot qui serait venu y filmer un documentaire.

Kawah Ijen

A la découverte du

Nous on avoue qu'on en avait jamais vraiment entendu parler jusqu'à attérir à Bali.

 

Lors d'une conversation, nous évoquons notre envie de gravir un volcan, mais lequel? Car l'Indonésie est une région volcanique et on aimerait tous les visiter mais finances et contrainte temps obligent, nous devons faire des choix! C'est alors qu'un local nous parle de Java, l'ile voisine et plus particuliérement du Kawah Ijen. Le Kawah quoi..?

D'après sa description ça avait l'air fou: flammes bleues la nuit, mine de souffre et lac acide bleu turquoise au pied du cratère, en clair des paysages dingues!

 

Ok très bien, mais comment le visiter? Seuls avec une torche? Non trop dangereux, il y a de gros fumerolles de gaz toxiques dans le cratère et il faut donc de sérieux masques à gaz.

Avec un guide? Oui mais lequel??? Les agences touristiques se ressemblent toutes et proposent des prix pas vraiment compétitifs pour une satisfaction client très aléatoire... On en lit des vertes et des pas mûres sur les forum voyageur... jusqu'enfin on tombe par hasard sur le blog Novo Monde (qui a d'ailleurs gagné les Golden Blog Awards cette année) relatant leur superbe expérience, merci à eux!

 

En deux clics, on avait réservé nos places pour dans deux jours!

Mais alors quel est ce plan qui nous a trop séduit?

 

java
ijen miner
java kids

En fait, il s'agit de visiter la région avec des locaux. Anciens porteurs de souffre, ils se sont reconvertis dans le tourisme. Après des années passées à collecter et transporter des kilos de souffre sur le dos pour gagner une bouchée de pain, Mister Paing, Eddy et Chung ont décidé de faire découvrir le volcan et les environs aux touristes.

 

Il s'agit encore d'une toute petite structure et cela permet donc de personnaliser son séjour en fonction de ses envies, son temps et son budget. Parfait! Nos acolytes sont venus nous chercher au ferry, nous ont amené dans leur petit village et se sont occupés de tout jusqu'à notre avion le lendemain. Le tout pour un budget très accessible (1,400,000 rupiah environ 90€ pour 2). Leurs places étant limitées, cette expérience est donc très personnalisée. Max et moi étions les seuls ce jour là et ce court séjour nous fit le plus grand bien.

 

Tout a commencé avec la visite du village, un retour en arrière fulgurant, pas d'eau courante dans les maisons, des matelas par terre, des poules qui courent dans les rues! Ces gens ne roulent pas sur l'or, c'est sûr, mais ils sont d'une hospitalité et gentillesse incroyable. Chacun nous invitait à venir boire un coup chez lui. Il faut dire que nous étions un peu l'attraction, ce n'est pas non plus tous les jours qu'ils voient des petits blancs! Il y a eu de nombreuses photos de faites!  

 

 

 

 

 

 

 

 

ijen miners
java people

La journée a été bien rythmée, balade dans la rizière entourant le village. Eddy grimpe en haut d'un cocotier et nous attrape une noix de coco bien fraiche! On file ensuite aux cascades, et pas n'importe lesquelles! Des chutes d'eau dignes d'une pub de gel douche..! Superbe!  

 

Sachant que nous allions nous lever à minuit et demi pour partir en randonnée sur le volcan, la soirée ne s'est pas éternisée!

Un bon bol de riz et au lit!  

 

ijen miner house
kawah ijen by night

Excités comme des gosses, nous étions fins prêts pour le départ à 1h du matin, hop dans la camionnette, après une petite heure de route, nous voilà au départ de la rando. Il y a déjà du monde et c'est clair que l'endroit est connu! On part avec un bon rythme et rapidement on se retrouvent tous seuls sur le chemin, il fait encore nuit noire, la torche vissée sur le front, on peine à voir où l'on met les pieds. Finalement je m'attendais à quelque chose de plus dur, à peine une heure plus tard, nous étions au sommet... Sauf que maintenant il fallait descendre dans le cratère et c'est en fait ça qui n'est pas évident. Il ne faut pas tomber, glisser, faire attention où l'on mets les pieds.

 

Mais bon nos guides connaissent parfaitement le chemin pour l'avoir fait des milliers de fois un panier de souffre sur le dos!

À ce niveau là de la rando, c'est l'affluence, on entend tous les accents, on voit de tout, des gens qui s'enfoncent dans les entrailles du volcan avec un foulard sur la bouche, d'autres à peine chaussés de bonnes baskets et au milieu de ça, les porteurs de souffre se frayant un chemin...et c'est le choc de découvrir cette réalité. Des hommes se cassent le dos et se ruine la santé pour porter jusqu'à 100kg de souffre sur le dos...C'est leur unique source de revenu et ils commencent souvent très jeunes...Pour 80kg extraits dans le cratère et rapporté en bas (3km), ils gagnent environ 4 euros... Dur très dur... Du coup, je me rends compte qu'ils raffolent des biscuits et je peux au moins leur apporter ce petit réconfort... j'en ai plein le sac (j'ai toujours peur de manquer et d'avoir faim!).

 

blue fire java
blue fire kawa ijen
kawah ijen

Équipés de nos masques à gaz (fournis par nos ex mineurs) et on arrive sans peine en bas du cratère. Là on est juste ébahi: des flammes bleues de partout! C'est incroyable, on n'avait jamais vu ça!! On en prend plein les yeux et d'un coup, le jour se lève et les flammes bleues disparaissent aussi tôt! Mais c'est alors un autre spectacle qui s'offre à nous: les fumerolles et la couleur jaune du souffre. Le jour se lève et on découvre aussi le lac acide. Le lieu est vraiment dingue.

 

On observe le travail des porteurs de souffre, comment ils collectent le minerais, c'est impressionnant.

Il est temps de remonter sur le sommet, c'est génial de découvrir le site à la lumière du jour. On aurait fait des miliers de photos!

 

Les miniers nous proposent des petits souvenirs en souffre en forme de tortues, hello kitti et autres, il fallait voir leur visage se remplir de joie lorsque je leur achetais un. Un vrai complément de revenu pour eux et puis c'est un souvenir à rapporter, j'en ai acheté une collection!

 

 

mount kawah ijen

Arrivés à la camionnette, la fatigue se fait finalement sentir, et oui on a quand même pas beaucoup dormi! On était tellement excité, que l'on y a pas vu passer!

 

Sur le chemin du retour, on s'arrête dans une plantation de café et l'on découvre qu'ici il produise un café très cher (réguliérement vendu plus de 1000 dollars le kilo!). Pourquoi? Parce qu'il est rare et produit uniquement en Indonésie, il s'agit du café kopi luwak . Qu'a t-il de différent? Le luwak, une sorte de petit mammifère ressemblant à une fouine, mange les cerises du café et grâce à un processus digestif bien spécifique, le noyau est préservé et collecté. Cela donne un café très savoureux, plus d'infos sur wikipedia :-).

On touche des canneliers, arbres à cannelle. On récolte quelques clous de girofle, vraiment tout pousse dans cette région!

 

Malheureusement il fallait déjà repartir, juste le temps de récupérer nos affaires au village et nous voilà repartis avec nos nouveaux amis direction l'aéroport de Banyuwangi. On se quitte des souvenirs pleins la tête! On serait bien restés plus longtemps...mais pourquoi sommes nous toujours pressés?!?

 

 

Plus d'infos et reservation: www.ijenminertour.com

 

 

ijen miner
quokka
kawa ijen

Pour découvrir notre itinéraire complet à Bali, cliquez ici  >>>

15 jours à bali

Si cet article vous a plu, partagez le autour de vous ou laissez un commentaire :